En octobre, on lave plus blanc…

C’est la curée ce mois-ci, IDG out, la BBC qui dégraisse, Emap à revendre. Et nos sénateurs qui nous pondent un rapport sur la crise de la presse plus soporifique qu’une de leur séance… rendormons-nous. Tout va bien. Mais serrons les fesses quand même… on ne sait jamais qui sera derrière. C’est beau une industrie en mutation… forcée.

Plus sérieusement, cela donne vraiment une impression de monde à 2 vitesses : l’un tellement en avance qu’il peut générer des illusions qui pourraient devenir de violentes désillusions, l’autre accroché à des modèles et des modes de traitement et de production totalement antédiluviens. Mais s’il est vrai que tout est dans la position du curseur, ce dernier est tellement difficile à bouger et la position idéale tellement floue qu’il faudra certainement pas mal d’excès pour s’approcher d’un semblant de vérité (et encore).

J’avoue que parfois j’ai un peu de mal à m’endormir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s