Quel avenir pour les solutions de contenus sur mobile ?

C’est la question que je me suis posé en recevant un e-mail de la part de Mobipocket et en lisant cette news sur Zataz à propos d’un piratage de leur base de données utilisateurs. Je me souviens qu’entre 2000 et 2002, lorsque je travaillais entre autres sur les intégrations de services sur ZDNet, c’était la foire d’empoigne. AvantGo était le poids lourd du marché (il brouillait d’ailleurs pas mal les statistiques puisque ne pouvant différencier les synchonisations des véritables consultations). En face il y avait Mobipocket, qui ramait pour déloger le premier avec une solution plus intéressante en termes de consultation de contenu, mais qui de mémoire était un peu moins flexible d’un point de vue technique.

Au-dela de ça, la principale question était de monétiser ces services, et il me semble qu’elle est toujours d’actualité. Je trouve que l’initiative des Echos avec le e-paper est intéressante, mais s’adresse à un lectorat très haut de gamme.

Pour le reste, après les fours sur le wap et l’i-mode, quoi de neuf ? Je suis accro à la solution widsets, mais si l’offre de contenu est large, elle s’adresse là aussi à quelques chanceux qui ont un mobile wi-fi et qui peuvent récupérer les données autrement qu’en explosant leur forfait data. Et puis ces solutions sont uniquement du « scanning », impossible de lire l’intégralité d’un article (on peut si le RSS contient tout l’article, mais c’est réellement fastidieux). Il y a bien quelques tentatives de portage de site en ligne (je citerais CNET.com ou plus récemment les petits copains de BusinessMOBILE), mais là encore, il faut un téléphone assez avancé pour en bénéficier.

Sans compter que les opérateurs sont demandeurs de contenus à intégrer dans leurs portails mobiles, mais ont la main plus proche du téléphone (pour appeler un taxi) que du chéquier quand il s’agit de discuter des aspects financiers.

En fait, je me demande vraiment :

  • Est-ce que les téléphones/smartphones sont/seront adaptés à la consultation de contenu ? Finalement, est-ce que l’avenir n’est pas sur les services ? Lorsque l’on voit les problèmes d’affichage, les technologies de batterie antédiluviennes qui n’autorisent que quelques heures d’autonomie pour des appareils de plus en plus polyvalents (un peu comme si les constructeurs automobiles collaient des réservoirs de 10 litres sur des V12)… cela paraît un peu compliqué
  • Comment rentabiliser tout cela ? Est-ce que les utilisateurs sont vraiment intéressés ? Les opérateurs sont-ils prêts à investir sur du contenu sur mobile alors que les modèles économiques en ligne sont encore flous et fragiles ? Pourtant, c’est bien sur le mobile que les solutions de paiement sont les plus simples et transparentes, comme au bon vieux temps du minitel, on se sert directement sur la facture et l’opérateur redistribue. On a d’ailleurs pas trouvé mieux pour faire banquer 3 € 50 aux ados pour leur coller un fichier son foireux du dernier avatar non moins foireux de la star ac’. Et après on râle sur la musique en ligne à 0,99 € le titre et les majors font ouin ouin sur le piratage en oubliant soigneusement de dire qu’elle se font un trésor de guerre colossale avec des sonneries de téléphone « haute-fidélité ». Bon j’arrête de grumpfer et de faire du hors-sujet.

En passant, j’en profite pour signaler 2 blogs que je trouve assez pertinents sur le sujet : Télévision mobile et Services Mobiles.

Publicités

Une réflexion sur “Quel avenir pour les solutions de contenus sur mobile ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s