Google commence à rassembler les pièces ?

Note : billet commencé et abandonné il y a une dizaine de jours. Finalement repris suite au billet posté sur le blog de Barbayellow : »Tous les services de Google sur une page » et sur lequel je réagis ici.

Lu sur Techcrunch.fr, Google dévoile la nouvelle version de Blogger. Au-delà des nouvelles fonctionnalités qui semblaient cruellement manquer sur la version actuelle (je n’affirme pas, je crois que c’est un des rares produits de Google que je n’ai jamais essayé de près ou de loin), ce qui me paraît réellement intéressant, c’est que les utilisateurs Google peuvent enfin s’enregistrer avec leurs infos de connexion d’origine. Ce qui ouvre des perspectives plutôt intéressantes, notamment pour l’intégration des Adsense.

Cela me rappelle un débat avec un de mes collègues à l’occasion de la sortie de Google Talk : nous étions en désaccord sur un point. Pour moi Google (est ?) était une vraie réussite technologique au sens propre du terme (suffisamment rare pour être soulignée, finalement), car c’est la force de leurs produits qui générait leur renommée. En revanche, je voyais mal la vision d’ensemble : il me semblait que Google sortait tout un attirail de nouveaux services à un rythme soutenu, mais sans vraiment de cohérence entre chacun d’entre eux. Tout le contraire d’un Yahoo, qui réussit à me fidéliser car avec un login et un mot de passe, j’ai accès à tous leurs services passés, présents, futurs (aussi beaucoup parce que j’ai des dizaines de contacts dans leur messenger et que passer à un autre aussi performant soit-il serait une vraie tannée). Cela n’a l’air de rien, mais implique une sacrée machine infernale derrière pour gérer cette communauté.

Mon collègue m’opposait en résumé que Google procédait en fait à l’inverse des Yahoo et consorts : d’abord créer des outils éprouvés et fonctionnels, puis rassembler les utilisateurs (finalement logique, Yahoo est un portail qui singe de plus en plus les sociétés de médias, alors que Google voit le contenu juste comme une source de donnée parmi tant d’autres et le traite comme tel, ce qui lui occasionne d’ailleurs parfois quelques déconvenues…).

Et là ce jour là, boum. Au milieu de la liste des nouvelles fonctionnalités (très bien au demeurant) : le truc qui saute aux yeux : pas besoin de créer un compte blogger : lorsque j’arrive, je suis identifié avec mon compte gmail (merci les cookies) et j’ai juste à appuyer sur un bouton, hop c’est fait, j’ai un bô blog en 3 étapes.

Bref, oui ça commence à être cohérent : un seul code d’accès pour Gtalk, ig, Blogger, Gmail (le cheval de Troie idéal)…

Je découvre d’ailleurs via le blog de Barbayellow que GG a réalisé une page permettant de rassembler tous les services disponibles… et d’amorcer ce qui manque encore à Google pour définitivement ne plus être aux yeux du grand public « qu’un moteur de recherche » et éventuellement un compte mail et un aggrégateur de news.

Coïncidence marrante, je tombe ce matin sur un des blogs de ZDNet.com sur un post titré « Call users from inside your Gmail« . La théorie est un peu capillo-tractée, mais avance que l’analyse du code source de la page Google contient un code qui pourrait être une fonction d’appel téléphonique. J’ai cherché sur mon gmail, mais n’ai rien trouvé allant dans sens. Mais finalement pourquoi pas ?

En tous cas, si l’on regarde bien c’est la principale faiblesse de Google. La marque est ultra reconnue, l’expertise technologique aussi (si l’on fait abstraction de Gtalk, Google reader et Froogle, pas vraiment – encore – des réussites et/ou des innovations), ils couvrent un champ d’applications impressionnant, s’immice jusque dans le papier et la TV. Le paradoxe est énorme : GG a une image de marque et un capital sympathie stratosphériques auprès de ses utilisateurs, mais ne les fédère absolument pas et ne semble (semblait) rien faire pour (mai peut-être que le capital sympathie vient justement de cela ?).

En tous cas, cela donne le sentiment que la compagnie aborde un virage stratégique important. Ce n’est définitivement plus la gentille boîte de geeks inoffensifs (l’a-t-elle été ?), innovant et développant des services gratuits à tous de bras dans un joyeux désordre. Google commence à rassembler ses billes, organiser ses services et prend des décisions désagréables pour assurer l’avenir et pérenniser le développement.

<fleur_bleue_on>C’est pas toujours marrant de grandir ou voir grandir.</fleur_bleue_off>

Publicités
Categories: Lu

Une réflexion sur “Google commence à rassembler les pièces ?

  1. Ping : « vaporware

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s